Cinémas hors circuits

 

Bienvenue sur le site de Cinémas hors circuits.
 
Dédié à l'édition cinématographique indépendante, Cinémas hors circuits s'inscrit dans un projet de revalorisation du travail des éditeurs, passeurs de culture, sans lesquels nombre de films auraient disparu de notre mémoire. Aujourd'hui héritiers du patrimoine cinématographique, les éditeurs doivent faire face à la blockbusterisation du cinéma et la concentration des réseaux de distribution.
 
Pour permettre au public et aux professionnels de découvrir les œuvres qu'ils promeuvent, favoriser des débats quant aux nouveaux enjeux de l'édition, Cinémas hors circuits a mis en place :
 
le portail des éditeurs indépendants

le salon Cinémas hors circuits : salon du DVD & des éditeurs indépendants de cinéma s'est tenu annuellement. En novembre 2011, Cinémas hors circuits a collaboré au second Salon des éditeurs indépendants OFNI de Poitiers Pour en savoir plus sur ces différentes éditions, utiliser l'onglet SALON.
 

Stand central
 
> Voir les photos du salon 2008, 2009, OFNI 2010, OFNI 2011.  

| LES ÉDITEURS DU PORTAIL:
 
68 Septante / Artus films / AV Prod / Bazaar&Co / Blaq Out / British Animation Awards / Centre audiovisuel Simone de Beauvoir / Chalet Pointu / Choses Vues / Cinéma Abattoir / Cinétrange / Clavis Films / Dérives / Doc Net Films / Dora Films / Doriane films / Ecart Production / ED Distribution / Epicentre Films / Filmarmalade / Index / JBA Production / JCG Production / K Films / La Cathode / La Famille Digitale / La vie est belle / Le chat qui fume / Les films du Paradoxe / Lowave / LUX / Malavida / Orbe / P.O.M. Films / Paris expérimental / Potemkine / PPT / Re:voir / Rouge Profond / Scope Éditions / Shellac Sud / Versus /
 


| UN TITRE AU HASARD :
 

NELSON SULLIVAN VOLUME 1> 68 Septante
 
NELSON SULLIVAN VOLUME 1
Nelson Sullivan
USA, 1989
art vidéo/documentaire

Habillage sonore : Krikor & Sandrine Arnone
Avec les vidéos suivantes :
MONOLOGUE FOR TV-SHOW, A VISIT TO CHRISTINA, WALK TO EAST VILLAGE, A BUS TRIP TO WASHINGTON
 
Nelson Sullivan, mort à New York en 1989, a toujours filmé les personnes et les événements de son entourage. Il ne fait aucun travail de montage, tenant sa caméra à bout de bras, l’objectif grand angle pointé sur lui, il déambule parmi les événements tout en les commentant.
Il tourne régulièrement la caméra vers ce qu’il a choisi de nous montrer. Nelson a acquis une telle maîtrise, qu’il entraîne le spectateur dans une visite courtoise et détaillée de son quartier, de certains cafés, du Chelsea Hotel et d’autres lieux new-yorkais.
Nelson est gay, il nous présente ses amis, la plupart travestis, et leur parle par caméra interposée. Ceux-ci répondent à l’objectif, avec la grâce réservée au plus charmant regard, conscients du fait que l’identité de Nelson s’est déplacée dans sa caméra.
Avec une approche incroyablement précoce de la caméra “subjective“ (qui a été depuis lors couramment reprise notamment par la télévision) et porteuse d’un témoignage rare sur une gay way of life new-yorkaise extravertie depuis peu assagie : l’œuvre de Nelson Sullivan interpelle et séduit plus que jamais le spectateur, dans son fond comme dans sa forme.

 
Suppléments :
LA BANDE A NELSON, un documentaire de Stéphane Goël et Fernand Melgar.


 
 

 
Hors-circuits Association ZU LeWUB - dérivations dans les obliques